Le Tartrate de Chaux

< Accueil
 
 
Après son passage dans la diffusion comme nous l’avons décrit dans la confection des alcools hauts degrés, le marc est ensuite convoyé par un jeu de tapis roulants et de vis sans fin vers un ensemble de machines afin qu’il en soit extrait le tartrate. Le produit ainsi dissocié servira à la fabrication de l’acide tartrique que nous décrirons plus tard.

Le marc est donc acheminé dans une série de laveurs montés en série dans lesquels il sera noyé dans un mélange d’acide sulfurique à 92 % et d’eau. Nous nous retrouvons donc à la sortie de ce traitement avec deux nouvelles matières :

- des « eaux rouges » chargées de tartrates dont nous verrons l’utilité dans la suite du texte,

- du marc lavé qui sera réutilisé à d’autres choses comme l’extraction de pépins, la fabrication de compost ou encore de pulpes.

Les « eaux rouges » sont envoyées dans une suite de cuve où elles sont mélangées à du carbonate de calcium afin de faire réagir le produit et constituer la base de ce que sera le tartrate, des cristaux incolores de tartrates. Ces derniers sont ensuite lavés et séchés et il sort un produit ressemblant à de la poudre blanche cristalline.

Le produit ainsi obtenu est ensuite vendu à diverses industries qui se chargeront de sa transformation dans le but de produire de l’acide tartrique L(+) qui est la seule forme naturelle de ce produit.

L’acide tartrique connu depuis l’antiquité sous la forme de Sel Acide de Potassium a été découvert en 1789 par la chimiste suédoise SCHEELE qui réussit à l’extraire en décomposant son Sel de Calcium par l’acide sulfurique. Cette méthode d’extraction est encore utilisée de nos jours, notamment par la Distillerie du Bois des Dames.

L’acide tartrique est un composé très répandu dans le règne végétal soit sous sa forme libre soit sous forme de sels. On le trouve dans de nombreux fruits et surtout dans le raisin. Les matières premières entrant dans sa fabrication sont exclusivement des résidus natures provenant de la vinification.

L’acide tartrique doit être conservé dans un emballage hermétique et stocké dans un local sec, à l’abri de l’humidité, et dans des conditions normales de température? C’est un composé stable qui ne s’altère pas dans le temps si ces consignes de stockage sont respectées.

Fiche Technique

  Les applications de l’acide tartrique L(+) se situent dans les secteurs alimentaires, pharmaceutiques et vinicoles. Il a également de nombreuses applications dans d’autres domaines. Il est utilisé :

  • dans l’acidification des mous de vin,
  • comme acidifiant et stimulateur du goût dans les bombons, gelées, confitures, nectars de fruits, glaces alimentaires, gélatines et pâtes,
  • dans les conserves de fruits, légumes, poissons où il intervient comme antioxydant synergique et stabilise également le PH, la couleur, le goût et la valeur nutritive,
  • dans les graisses et les huiles où il prévient le rancissement par son effet antioxydant,
  • dans la préparation de boissons gazeuses,
  • dans l’industrie pharmaceutique où il sert d’excipient ou de support du principe actif aidant à corriger la basicité,
  • son utilisation aisée, sa stabilité et sa grande solubilité en font une source d’acidité trés prisée pour les poudres et cachets effervescents,
  • comme émulsifiant et conservateur dans la fabrication de pains et de viennoiseries industrielles,
  • dans l’industrie du ciment et du plâtre où son pouvoir de retardateur de prise rend plus aisée les manipulations,
  • pour le polissage et le nettoyage des métaux.